logo_phenix_college_esther_blondin

«Samuel Poulin est un professionnel!» -Stéphane Julien

Par Alexandre Bissonnette-mardi 23 Oct 2018

À sa deuxième saison dans la LHJMQ, Samuel Poulin s’est déjà établi comme un leader et un joueur respecté dans le circuit. L’attitude exemplaire du numéro 29 du Phoenix lui permettra peut-être d’entendre son nom au prochain repêchage de la LNH.

Il y a quelques semaines, on apprenait qu’après une première campagne plus que respectable dans la LHJMQ, Samuel Poulin se retrouve avec la Cote A dans la première liste du Bureau central de dépistage de la LNH. Concrètement, le jeune attaquant voit son nom parmi les favoris pour être repêché au premier tour en 2019.

Sans se dire complètement indifférent face à ce premier classement, l’ancien du Phénix du Collège Esther-Blondin ne se fait aucune attente par rapport à la liste. «Ce sont des listes qui changent très souvent au cours d’une saison. Même le repêchage est une science imparfaite. Ça vaut ce que ça vaut, soutient Poulin. Je suis capable de me motiver autrement que par le repêchage de la LNH», poursuit-il.

À sa saison recrue dans le circuit Courteau, le natif de Blainville a amassé 45 points en 55 matchs. Pour cette année, Poulin souhaite devenir un joueur constant, sans toutefois se fixer un objectif de points. «Je veux être constant jour après jour. L’année passée, dans la deuxième moitié de saison, j’ai été constant à presque toutes les parties et ça a porté fruit, j’avais de bonnes occasions de marquer », explique-t-il.

Exemples à suivre

Le jeune de 17 ans ne cache pas que de voir des noms comme Laurent Dauphin et Frédérik Gauthier se démarquer chez les professionnels après avoir fait un passage chez le Phénix devient un signe encourageant. «Ça démontre que c’est une belle organisation qui sait développer les jeunes joueurs. La structure a eu un gros impact sur mon développement.»

Si Poulin admet que l’expérience de Paulin Bordeleau l’a grandement aidé lors de son passage dans la structure du Phénix, il vante également l’aide que lui aura apportée son frère lors de sa saison recrue dans la LHJMQ. À sa quatrième saison avec la formation sherbrookoise, Nicolas Poulin aura joué son rôle de grand frère à la perfection auprès de Samuel. «Il m’a aidé avec les gars en général. C’est un leader qui était présent depuis plusieurs années et les gars le respectaient donc c’était plus facile pour moi de m’intégrer.»

Samuel Poulin admet d’ailleurs qu’il souhaite devenir plus patient avec la rondelle. « Des fois je précipite mes jeux un peu trop. Je suis un gros bonhomme et je suis capable de la protéger [la rondelle].» Quant à son entraîneur-chef, Stéphane Julien, il estime «qu’il lui reste seulement à améliorer quelques petits détails, surtout sa vitesse avec la rondelle».

D’autre part, Julien se dit impressionné par le professionnalisme et le sérieux du fougueux attaquant. «Sam va super bien depuis le début de la saison. Il est arrivé prêt, il a amélioré son lancer et sa vitesse, c’est impressionnant. Il est déjà un professionnel!»

Poulin sera de retour dans la région des Laurentides le 7 novembre prochain pour un match contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

 

Crédit photo: Vincent L. Rousseau